Ce Jeudi 15 Septembre se tenaient les premières assises sport/entreprise de l’Essonne. Organisées par le Comité MEDEF Sport Essonne au sein du siège de Nokia, ces assises rassemblant plus d’une centaine de chefs d’entreprise ainsi que des sportifs de la région visaient à promouvoir la pratique du sport en entreprise tout en essayant de mettre en place de grands axes pour y parvenir. Ainsi des personnalités comme Ladji Doukouré (champion du monde de 110m haie), Gauthier Grumier (médaillé de bronze en solo et d’or par équipe en escrime à Rio) ou encore Fabien Galthié (via une interview vidéo) ont fait part des enjeux liés à la pratique du sport en entreprise. Cette pratique est de plus en plus nécessaire premièrement pour des raisons de bien être des employés, d’esprit d’équipe et de combativité ; et deuxièmement pour des raisons de rentabilité de l’entreprise. Une étude menée récemment avec le CNOSF montre l’impact réel de la pratique du sport sur un employé. La principale conclusion de l’étude est que selon le niveau et l’intensité du sport pratiqué, la productivité d’un employé peut augmenter de 5% jusqu’à près de 10%. Cette conclusion est évidemment non négligeable pour les chefs d’entreprises et d’autant plus lorsqu’il s’agit de grands groupes.

Cependant quelques zones d’ombre subsistent et ont été abordées par certains des intervenants; notamment la difficulté de la mise en place de structures permettant la pratique du sport au sein de l’entreprise surtout lorsqu’il s’agit d’une petite entreprise n’ayant pas de gros moyens, et le respect des normes juridiques innombrables encadrant cette pratique qui la rende très compliquée. Comme l’expliquait un avocat spécialisé dans le droit du sport, ces normes se sont allégées depuis quelques années, mais elles restent encore trop lourdes à assumer pour des PME et TPE.

Grâce aux témoignages de chefs d’entreprises, le Comité MEDEF Sport Essonne a pu définir des objectifs qui sont de sensibiliser de plus en plus les chefs d’entreprises de la région aux bienfaits de la pratique du sport, ainsi que de trouver des solutions pour simplifier l’accès à des infrastructures sportives et les normes imposer aux entreprises lorsque celles-ci tentent d’implanter des APS (Activités Physiques et Sportives).