Ce lundi 20 juin 2016, en partenariat avec le Conseil Régional d’Île-de-France, le CROSIF organisait le lancement de la mobilisation francilienne pour la candidature des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 dans les locaux du Conseil Régional. Une centaine de personnalités du mouvement sportif Francilien avait répondu présent et ont contribué activement aux échanges et débats.

Après un accueil de Patrick KARAM – Vice-Président du Conseil Régional d’Ile-de-France en charge des Sports, de la Jeunesse et de la Vie associative, Evelyne CIRIEGI – Présidente du CROSIF – a ouvert la soirée en rappelant à tous qu’il fallait que le Comité de candidature de Paris aux JOP 2024 puisse compter sur le CROSIF et l’ensemble du mouvement sportif francilien, pour lancer et pérenniser la mobilisation. Le CROSIF doit ainsi être le coordonnateur de la médiatisation et de la promotion des JOP 2024.

Evelyne CIRIEGI a invité à Jean-Pierre SUITAT – Vice-Président du CNOSF, à prendre la parole. Il a rappelé l’importance des Jeux Olympiques sur le plan économique, notamment dans un contexte délicat. Pour lui, il faut que ça transforme la vie du mouvement sportif francilien. Il s’agit d’une opportunité extraordinaire, il ne faut pas se tromper et en profiter car le sport va être éclairé par cette candidature.

Michaël ALOISIO – Directeur Général Adjoint du comité de candidature Paris 2024 – a ensuite souligné que les Jeux revêtaient deux enjeux majeurs. En premier lieu, l’héritage des Jeux, autrement dit comment faire pour qu’ils servent la société dans son ensemble, en ne se limitant pas strictement au champ sportif. Le deuxième enjeu concerne la mobilisation, à savoir comment agréger le maximum de volontaires derrière cette candidature et créer un réel élan victorieux.

Deux tables rondes étaient ensuite organisées :

L’une portant sur l’organisation de la mobilisation : Michel POUPART – Président du CDOS de Paris, a ainsi rappelé l’organisation de la mobilisation, notamment des jeunes parisiens, autour des différentes candidatures olympiques portées par Paris.
Jean-Louis BOUJON – Président du Comité régional IDF de Rugby – s’est référé à l’esprit et au rêve olympiques, qui doivent dynamiser les initiatives et les actions innovantes, notamment de la part des jeunes.
Ryadh SALLEM – Vice-Président du CROSIF et athlète paralympique qualifié pour Rio 2016 avec l’équipe paralympique de Rugby Fauteuil – a partagé son enthousiasme, appelant à englober le Paralympisme et l’Olympisme.

La deuxième table ronde portait sur l’héritage des Jeux pour la région francilienne : Martin CITARELLA – Chargé d’études Aménagement au CDOS 93, nous invitait à envisager la création d’équipements sportifs plus petits, « à taille humaine » pour inciter les personnes même réfractaires aux JOP, à se dire que la présence des Jeux permet la construction de lieux de vie qui servent concrètement le territoire.
Cédric GOSSE, Secrétaire Générale du CROSIF, a ensuite évoqué l’héritage, avec la notion de plus-value pour la société. Un héritage ça se prépare en amont sinon on peut se retrouver en difficulté. Sur cette question, l’héritage doit être tourné dans un esprit de convergence (club, parents, scolaires). Deuxième enjeu abordé par Cédric GOSSE, l’accueil des jeunes. Il faut réfléchir à la fidélisation des licenciés, qui s’inscrivent grâce aux Jeux Olympiques.
Pour conclure cette table ronde, Matthieu SOUCHOIS – Président de la Ligue Île-de-France de Badminton, a insisté sur le rôle d’accélérateur qu’aurait Les JOP pour les athlètes de haut niveau. Le constat est que les équipements deviennent saturés. Compte-tenu des besoins générés par cette canidature, il va falloir innover en matière d’offre d’activité, de flexibilité.

Michaël ALOISIO a de son côté insisté sur le rôle que devrait et que doit assumer le CROSIF sur l’héritage des Jeux Olympiques. Le rôle du Comité est de s’assurer qu’ils serviront les Ligues et les Comités d’Île-de-France, qu’ils améliorent et aident le sport Francilien dans son quotidien.

Par la suite, Sébastien RAMONELL, Chef de projet JOP 2024 au Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, a insisté sur l’importance de la projection, d’avoir une vision d’ensemble afin d’élaborer un vrai projet à même de transformer la société par le sport. Il a également précisé que le rôle de relais du CROSIF est fortement attendu et indispensable.

La conclusion de cette soirée de réflexion est revenue au Vice-Président du Conseil Régional d’Île-de-France, Patrick KARAM, qui a souligné que Paris 2024 est une date butoir mais que c’est surtout une date pour réaliser des projets de renouvellement d’envergure notamment dans les transports. D’un point de vue économique, l’impact des J.O représenteraient 8.1 milliards d’€ avec à la clé 247 000 emplois créés d’après une étude du Centre de Droit et d’Economie du sport. Pour lui, la société française s’interroge sur son avenir. Paris 2024 doit permettre de renouer ce tissu d’esprit collectif et uni sous un même drapeau.

La Présidente du CROSIF, Evelyne CIRIEGI a remercié chaleureusement le Conseil régional et son Vice-Président Patrick KARAM pour avoir accueilli cette réunion. Elle a remercié également les personnalités présentes ce soir : Marie-Evelyne CHRISTIN – Présidente du Conseil d’Administration, Manon LAPORTE – Présidente de la Commission Sport, Jeunesse et Vie Associative du Conseil Régional, Sébastien RAMONELL – Chef de projet JOP 2024 au Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Jean-Pierre SIUTAT – Vice-Président du CNOSF, Jean-Pierre MOUGIN – Vice-Président du CNOSF, Pascal FLORENTIN – Directeur de la DRJSCS, Claire PEUVERGNE – Directrice de l’IRDS, Catherine MAUBERT – Directrice du CESER.

Le CROSIF remercie les nombreux représentants des Ligues et Comités d’Île-de-France, ainsi que les CDOS franciliens et leurs representants pour leur implication et leur disponibilité.

20160620_211934a