Comité Régional Olympique et Sportif d'île de France

80 médailles aux JO de Paris en 2024 : comment faire ?

Source Alexandre TERRINI 

Claude Onesta, ancien entraîneur des handballeurs multiples champions du monde et olympiques, mandaté par la ministre des Sports, Laura Flessel, a planché sur les moyens de redonner au sport français son lustre et de truster les podiums olympiques. Dans son rapport de mission d’étude pour la haute performance, il passe au crible les conditions d’une telle réussite. Et ce, en étant mû par deux leitmotivs : d’une part, admettre que chaque discipline sportive a son histoire dont il faut tenir compte pour construire des organisations moins uniformes et moins modélisées ; d’autre part, considérer le sportif comme l’auteur et l’acteur de son projet de performance.

  1. Le projet Performance Paris 2024

Claude Onesta suggère la création d’une organisation autonome porteuse d’une stratégie nationale assurant l’évaluation, la prospective, la stratégie et le management du projet Performance Paris 2024. Cette organisation sera composée d’experts et s’appuiera sur des réseaux de spécialistes dans tous les champs de la performance. Elle réunira des agents de l’État, le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), le Comité paralympique et sportif français (CPSF) et des personnalités qualifiées. Placée sous l’autorité du ministre des Sports, elle donnera les directives pour définir la mise en œuvre du projet. Pour cela, elle s’appuiera sur les services de la Direction des Sports, des opérateurs publics et privés ainsi que sur les fédérations sportives.

Son champ d’action, qui conditionne l’affectation des ressources publiques dédiées, sera avant tout la haute performance à distinguer du parcours de haut niveau, les deux formant ce que l’on appelait de manière générique le sport de haut niveau. Dans cette optique, l’objectif est de mobiliser l’ensemble des compétences utiles à la haute performance. Et ce, en s’adjoignant le concours de collèges d’experts dans divers domaines, lesquels devront être mis en réseau : médical et paramédical, préparation physique préparation mentale, stratégie d’accompagnement et relation d’aide.

  1. Les fédérations

Pour l’ancien sélectionneur de l’équipe de France masculine de handball, il est indispensable de définir des critères d’obtention de la classification « haute performance » des fédérations. Sachant qu’actuellement, cinquante-neuf fédérations ont au moins une discipline reconnue de haut niveau. Parmi elles, il sera nécessaire d’identifier le potentiel sportif et l’engagement politique avéré leur permettant de viser des performances majeures. Il en ressortira une liste des fédérations reconnues « haute performance », susceptibles de contribuer au tableau des médailles à Tokyo en 2020, à Pékin en 2022 et à Paris en 2024.

Pour ce qui est des critères d’allocation des moyens financiers et humains, les financements continueront d’être versés aux fédérations par le ministère des Sports via les conventions d’objectifs. Seuls les moyens attribués pour le soutien à la politique du sport de haut niveau verront leurs critères d’attribution modifiés. Ils seront répartis entre haut niveau et haute performance. Par ailleurs, seules les fédérations engagées réellement dans la haute performance se verront attribuer des moyens sur les deux axes selon les volumes financiers arrêtés par la structure du projet Performance Paris 2024. Pour cela, il conviendra de se doter d’outils d’aide à la décision afin de valider les choix dans l’attribution des moyens.

En outre, il sera nécessaire que les fédérations attribuent la fonction de Directeur de la performance à l’un des membres de l’encadrement des équipes nationales. L’heureux élu pilotera le projet de haute performance de la fédération, aura la responsabilité de la réalisation des objectifs contenus dans la convention Paris 2024 et, surtout, sera l’interlocuteur sportif consulté pour définir l’allocation des moyens financiers et humains, personnaliser la formation des entraîneurs et évaluer le travail accompli et les résultats obtenus.

  1. Les sportifs et entraîneurs

Claude Onesta prône d’arrêter une liste « haute performance Paris 2024 », ce qui implique d’identifier, en marge des listes de haut niveau ministérielles, une population supplémentaire qui constituera ladite liste. Elle sera composée des athlètes reconnus par leur Directeur de la performance comme des sportifs médaillables pour Paris 2024 et validés par la nouvelle structure en charge du projet. A noter que « le respect des valeurs républicaines et le désir d’exemplarité seront le socle de leur engagement ».

Ce qui implique parallèlement de définir un statut des athlètes et des entraîneurs identifiés « haute performance Paris 2024 ». Ainsi tout athlète identifié « haute performance Paris 2024 » et l’entraîneur qui le manage pourront bénéficier d’un statut professionnel qui leur permette un engagement total dans leur projet sportif. En clair, d’un niveau de revenus minimum décent et d’un statut d’assuré social indispensable pour eux et leur famille.

  1. Le sport paralympique

Premier impératif, selon Claude Onesta, « aligner en cohérence les moyens humains et financiers de l’État ». Ensuite, « développer des programmes très ciblés visant l’identification et le transfert de potentiels » avec, en toile de fond, des appels à projets et une politique publique plus agressive en matière de recrutement de sportifs. L’ensemble sera activé par le biais d’une communication interne et externe aux fédérations, de transferts interfédéraux ou encore, une politique interministérielle, par exemple, entre le ministère de la Santé et celui de la Défense. Enfin, « sortir d’une logique de délégation pour une meilleure efficience disciplinaire », ce qui requiert que « l’accompagnement des projets sportifs se fasse en fonction des acteurs et non pas du périmètre défini par le Code du sport ». Car, là comme ailleurs, l’individualisation doit prendre le pas sur le poids technocratique de la structure.

2018-03-02T14:15:25+00:00

Espace Membres

Espace Ligues

841966b8e78d107d4aeb6db5fe402c5c7777777777777777777