Comité Régional Olympique et Sportif d'île de France

Sport en filles, au bonheur des demoiselles

Source Alexandre Terrini – Journaliste CROS Île-de-France

L’opération « Sport en filles été » s’est déroulée, du 11 au 13 juillet, sur l’Île-de-Loisirs de Vaires-Torcy, en Seine-et-Marne. Destinée à favoriser la mixité sociale et de genre en matière d’initiation aux activités physiques et sportives, elle a une nouvelle fois rempli sa mission grâce au précieux concours de toutes les instances qu’elle mobilise.

375 jeunes filles présentes tout au long des trois journées : mission accomplie. Encore une fois, le succès de cet événement, qui fêtait cette année, ses vingt-et-un ans d’âge, ne se dément pas. Il est plus particulièrement destiné aux adolescentes issues des structures de jeunesse qui ne pratiquent pas ou très peu le sport. C’est aussi l’occasion, pour elles, de découvrir des disciplines qu’elles n’auraient peut-être jamais connues. Et ce, sans exclusive le sport adapté étant également à l’honneur. Avec, à la clef, un certain nombre d’entre elles qui, par la suite, prennent une licence et s’inscrivent dans un club. « Même si l’on ne connaît pas le pourcentage de celles qui franchissent le pas, une chose est sûre, on ne prêche pas dans le désert. Au contraire, Sport en filles crée des vocations. En effet, il y a des filles qui ont bénéficié de cette action et qui sont devenues entraîneur, éducatrice brevetée d’État et même athlète de haut niveau », insiste Yanik Chevalier, Secrétaire Générale Adjointe du CROS Île-de-France et Présidente de la commission Femmes, Jeunes et Sports.

« La pérennité de Sport en filles est la preuve de son intérêt et que nous ne nous trompons pas de cible, renchérit Évelyne Ciriegi, Présidente du CROS Île-de-France. Il y a encore de belles années devant nous puisque même si l’on constate une progression, on n’a pas encore réussi à atteindre la parité avec 50 % de filles qui pratiquent dans les clubs. Elles n’y sont, en outre, pas toujours accueillies dans des conditions qui correspondent à ce qu’elles sont en droit d’attendre. D’où, l’idée, même si ce n’est pas simple, de faire en sorte que les infrastructures sportives des lycées et collèges puissent être accessibles à tous les publics en fin de journée et en soirée. »

« Cette opération s’inscrit dans les priorités ministérielles »

Sport en filles est, de surcroît, fidèle à l’adage « un esprit sain dans un corps sain » pour la bonne raison que les activités proposées ont une dimension éducative. Ainsi, lors de cette édition, à côté du taekwondo, du kin-ball, de la course d’orientation, de la lutte, du kick-boxing, du basket fauteuil, du badminton, de l’escrime ou encore du handball – Euro féminin 2018 en France oblige -, les participantes ont pu se familiariser avec les rudiments de la langue des signes et du sauvetage secourisme. Chaque année le CROS Île-de-France envoie un mailing à des centaines de communes des départements franciliens. A charge, pour ces dernières, de le transférer aux associations de leur ressort géographique, lesquelles, si elles sont intéressées, peuvent faire acte de candidature pour inscrire leurs membres.

Le jeu en vaut amplement la chandelle comme le rappelle Sophie Bidault, chargée de mission Emploi et Formation au sein de la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS) d’Île-de-France. A ses yeux, Sport en filles est l’une des concrétisations incontournables de « la richesse du partenariat entre la DRJSCS et le CROS Île-de-France ». Surtout, « cette opération est toujours d’actualité tant elle s’inscrit dans les priorités ministérielles de correction des inégalités d’accès à la pratique sportive ». Les objectifs sont multiples et complémentaires : « Favoriser l’accès à la pratique des filles est un enjeu majeur parce qu’elles vont ensuite contribuer à modifier la manière dont on perçoit le sport, à battre en brèche des stéréotypes et à changer la façon dont certaines disciplines accueillent les féminines. C’est aussi un moyen de favoriser l’accès au sport santé et de modifier la perception que l’on a du sport dans la mesure où les filles sont un peu moins orientées vers la compétition. Enfin, la massification de l’accès des filles au sport va faire évoluer globalement le mouvement sportif puisqu’elles seront plus présentes au sein des instances dirigeantes des clubs et des associations, notamment pour y apporter leurs idées et porter d’autres initiatives. »

« Un projet qui touche à la fois au sport pour tous et à l’éducation »

Des leitmotivs et des perspectives qui ne peuvent que susciter l’adhésion de tous. Et d’abord de l’UCPA, gestionnaire de l’Île-de-Loisirs de Vaires-Torcy avec son directeur, Julien Le Naour, qui est séduit par le concept : « Nous sommes ravis d’accueillir le CROS Île-de-France dans le cadre de ce projet, lequel est devenu une institution et correspond pleinement à notre philosophie. En effet, il touche tout à la fois au sport pour tous, à l’éducation, au développement durable au sens large, à la citoyenneté, à l’ouverture aux autres et à la différence. Nous sommes donc heureux d’en être co-constructeurs et l’un des acteurs. On parle tous le même langage et l’on regarde dans la même direction. » Laquelle est aussi celle de Martine Bullot, vice-Présidente du Conseil départemental de Seine-et-Marne en charge de la Jeunesse et des Sports : « Le Département soutient la promotion du sport pour tous, en particulier pour les filles. Notre ambition est d’impliquer l’Éducation nationale pour engager des actions et faire en sorte que le sport devienne un réflexe et une hygiène de vie. » Un message qui constitue précisément la raison d’être de Sport en filles. Une manifestation « importante pour tout ce qui s’enclenche derrière au niveau des clubs », insiste Guillaume Le Lay-Felzine, Maire de Torcy. Et Francis Bahu, inspecteur académique d’EPS à Créteil, de suggérer son dédoublement simultané en deux lieux au nom de la proximité et « pour aller au plus près des populations ». C’est que l’essence même de Sport en filles est de prêcher la bonne parole sur le terrain.

2018-07-20T14:50:43+00:00

Espace Membres

Espace Ligues

098ae590d603a4813bfdbad849a9a905,,,,