Jeudi 7 janvier Evelyne Ciriegi, présidente du CROSIF et membre titulaire de l’interrégion d’Ile-de-France, accompagnée de son suppléant Jean-Loup Leplat, a assisté aux vœux de Denis Masseglia président du CNOSF. En cette année Olympique étaient présents quatre ministres dont deux en activité Patrick Kanner ministre de la ville, de la jeunesse et des sports et Thierry Braillard secrétaire d’État aux sports accompagnés d’Alain Calmat président de la commission médicale du CNOSF et de Guy Drut. A noter également la présence particulièrement appréciée de Tony Estanguet qui est également membre du CIO.
A cette occasion ont été évoqués des sujets tels que les grands évènements sportifs internationaux de l’année 2016, au premier rang desquels les Jeux Olympiques et Paralympiques de Rio (où nous espérons battre le record d’athlètes qualifiés pour ces Jeux), l’Euro 2016 en France ou bien encore les deuxièmes Jeux Olympiques d’hiver de la jeunesse qui se dérouleront à Lillehammer et qui débuteront le 12 février, sans oublier toutes les compétitions accueillies en France en 2016 (championnats d’Europe de badminton, de karaté, de football sport adapté, de tir à l’arc handisport, de cyclisme sur route, les championnats du monde d’escalade, de squash féminin par équipe).
La candidature de Paris 2024 était bien entendu au centre du discours du Président du CNOSF: le Club France à Rio accueillera la promotion de cette candidature. Fait historique:
le GIP co-présidé par Bernard Lapasset et Tony Estanguet, est composé à 55% de représentants du monde sportif – parmi lesquels la présence de la présidente du CROSIF Evelyne Ciriegi – dont la mobilisation est capitale (les athlètes ont d’ores et déjà affiché leur engagement, ainsi que les clubs, les ligues et comités ou les fédérations).
Denis Masseglia s’est par ailleurs félicité que la Commission européenne et les autorités françaises aient fait confiance au CNOSF pour faire de la semaine « Sentez-Vous Sport » la semaine européenne du sport, avec 611 animations sur les sites labellisés sur tout le territoire qui ont accueilli des millions de personnes. Le CNOSF a également fait bénéficier d’autres comités olympiques européens de son expérience dans le domaine. Le sport santé ne s’est pas limité à cette action, puisque 2015 aura été marquée par le colloque « Sport-Entreprises » qui a pu montrer les bienfaits d’une pratique régulière et appropriée des collaborateurs dans les entreprises, ou bien encore le « Médicosport-santé », piloté par Alain Calmat.
Le président du CNOSF a rappelé que l’un des principaux enjeux de 2016 pour le mouvement sportif sera bien entendu la réforme territoriale et sa traduction pour la gouvernance de nos instances.
Il a,pour finir, évoqué la relation avec le Ministère des Sports et le CNDS, dans une période où l’on demande au mouvement sportif de participer à la grande cause nationale qu’est l’emploi.Il a salué la préservation sur le budget 2016 de l’état des conventions d’objectifs avec les fédérations, d’autant plus importante en cette année olympique. Il a enfin appelé de ses vœux la mise en place très prochainement de la proposition faite par la Commission des Territoires de modifier la gouvernance du CNDS, en suggérant que la gestion des dotations à destination des CROS, CDOS et CTOS pourra être désormais assurée par le CNOSF. Cette proposition fait actuellement l’objet d’un débat au sein de la commission des territoires, et,sera certainement l’objet de nombreux échanges lors des Assises de CROS, CDOS, CTOS, à Rennes les 22 et 23 janvier prochains.