Alors que les franciliennes et franciliens devront départager ce dimanche 6 décembre 13 listes en compétition, et donc élire l’équipe qui administrera la Région Île-de-France pour les 6 prochaines années, le CROSIF a souhaité recevoir les principaux candidats à ces élections régionales pour évoquer avec eux leur programme en matière sportive.

C’est ainsi qu’avaient été invités M. Pierre LAURENT (liste n°1 – Front de Gauche), M. Claude BARTOLONE (liste n°2 – PS/Union de la Gauche), Mme Emmanuelle COSSE (liste n°4 – Rassemblement Ecologiste et Citoyen), Mme Valérie PECRESSE (liste n°10 – Les Républicains/Union de la Droite) et M. Wallerand de SAINT-JUST (liste n°12 – Front National).

Malgré une campagne raccourcie du fait des évènements tragiques du 13 novembre dernier suite auxquels la plupart des candidats avaient décidé de stopper leur campagne électorale en signe de deuil, quatre d’entre eux ont répondu favorablement à l’invitation du CROSIF et nous avons pu alors échanger sur leur future politique sportive régionale. Ils se sont tous pliés au jeu des réponses aux questions que les présidentes et présidents de ligues et comités avaient souhaité poser.

C’est ainsi que nous avons reçu Madame Valérie PECRESSE au siège du CROSIF le dimanche 29 novembre à 16h où elle a détaillé son programme « L’alternance avec Valérie Pécresse ». Monsieur Claude BARTOLONE nous a accueillis quant à lui à son siège de campagne le lundi 30 novembre à 15h30, et a expliqué sa vision du rôle du sport dans son « Île-de-France humaine ». Monsieur Pierre LAURENT est ensuite venu au siège du CROSIF le lundi 30 novembre à 18h pour présenter son programme « Nos vies d’abord » et préciser sa vision de la politique sportive régionale nécessaire. Enfin, Monsieur Wallerand de SAINT-JUST a conclu ces entretiens avec les candidats têtes de liste le mardi 1er décembre au siège du CROSIF en venant expliquer son programme sportif dans le cadre de sa « Liste Front National présentée par Marine Le Pen ».

Nous ne pouvons bien entendu pas ici vous retranscrire l’ensemble des propos et engagements pris par les différents candidats, et il ne nous revient bien entendu pas de prendre partie ou de donner des bons ou mauvais points. Chacune et chacun d’entre nous qui avons assisté à ces différentes rencontres auront retenu plus particulièrement de ces différents échanges les réponses qui les intéressent. Je vous invite donc si vous voulez avoir des précisions sur les engagements de ces différents candidats à consulter leur programme sur leurs pages internet.

Je me réjouis cependant de l’intérêt que la plupart des candidats têtes de liste ont manifesté pour le sport en général et le CROSIF en particulier en répondant favorablement à notre interpellation. Cela montre le rôle important, et que chaque candidat a relevé, du CROSIF dans l’élaboration de la politique sportive régionale.

 

Evelyne CIRIEGI