Source Paris 2024 – Dossier de presse

Accueillir les délégations du monde entier sur son territoire le temps d’un stage de préparation, ou comme base arrière pendant les Jeux, c’est lui offrir les conditions optimales pour s’entrainer, récupérer du décalage horaire, s’acclimater et se préparer au mieux pour réaliser des Jeux au sommet.

La désignation des Centres de Préparation aux Jeux (CPJ) marque le coup d’envoi de l’aventure Olympique et Paralympique pour les athlètes du monde entier.

Au terme d’une procédure rigoureuse à laquelle Paris 2024 a associé un grand nombre d’acteurs (État, CNOSF, CPSF, Fédérations Olympiques et Paralympiques nationales, collectivités territoriales, Agence nationale du Sport, Territoires Unis), 619 équipements sportifs et services d’accueil ont été désignés « CPJ », et pourront de ce fait potentiellement accueillir des délégations sportives internationales dans le cadre de leurs préparations aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

La diversité territoriale de la France est à l’honneur avec 415 territoires labellisés « Terre de Jeux 2024 » qui accueillent un CPJ. La totalité des régions et des départements (soit 95 sur 101) ayant candidaté sont représentés dans cette sélection.

Le coup d’envoi de l’aventure pour les athlètes du monde entier

Dès la fin des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo, les athlètes du monde entier vont prendre leurs marques sur le territoire français, au sein de 415 collectivités territoriales labellisées CPJ. Des équipements sportifs et des services d’accueil répondant aux meilleurs standards de qualité ont été sélectionnés afin de les accueillir et de leur permettre de s’entraîner dans des conditions optimales. Véritable base arrière, permettant aux athlètes de s’imprégner de l’ambiance du pays hôte et de se projeter dans l’aventure des Jeux trois ans à l’avance, les Centres de Préparation aux Jeux jouent un rôle déterminant dans la préparation des performances sportives qui éblouiront les spectateurs du monde entier à l’été 2024 !

Une opportunité de rayonnement pour les territoires

Pour une collectivité territoriale, accueillir un Centre de Préparation aux Jeux contribue à l’attractivité du territoire. Pour les habitants, c’est l’opportunité de découvrir une discipline sportive, un pays, une culture ; la fierté d’accueillir une délégation d’athlètes et d’accompagner sa préparation jusqu’au jour J. 415 collectivités territoriales accueillent un Centre de Préparation aux Jeux. De la Corse à la Bretagne en passant par La Réunion ou encore la Nouvelle-Calédonie, toutes les régions et tous les départements ayant candidaté (soit 95 sur 101) sont représentés. Cette répartition géographique permet de faire rayonner la diversité territoriale de notre pays. Elle témoigne de la grande qualité des équipements sportifs qui maillent l’ensemble du territoire.

Zoom sur l’Île-de-France

La totalité du territoire francilien sera couverte avec 130 CPJ. Des sites prestigieux comme le Domaine de Grosbois ou des centres de haut niveau comme le CREPS Île-de-France ou le CNSD ouvriront leurs portes aux différentes délégations. Déjà annoncé depuis de longs mois, le CDFAS du Val-d’Oise sera quant à lui l’hôte de la Team USA.

Liste des Centres de Préparation aux Jeux

Une procédure rigoureuse portée par un grand nombre d’acteurs

Devenir Centre de Préparation aux Jeux permet d’être référencé dans un catalogue qui sera mis à la disposition des 206 Comités Nationaux Olympiques et 182 Comités Nationaux Paralympiques, dans le courant du premier trimestre de 2021. Ce sont les comités qui feront leur choix parmi cette sélection et enverront leurs équipes dans les centres les plus adaptés à leurs besoins.

Grâce à la mobilisation de Territoires Unis (RDF, AMF et ADF), l’ensemble des régions, départements et communes a pu être informé de l’opportunité de candidater pour devenir CPJ. Plus de 750 candidatures ont été présentées, entre le 15 juillet et le 30 novembre 2019.

La procédure de sélection a fait l’objet d’un travail collaboratif entre les acteurs engagés dans le projet de Paris 2024. Le CNOSF et le CPSF, à travers les Fédérations Olympiques et Paralympiques, ont participé à l’élaboration du cahier des charges et ont contribué, par leurs avis et leur expertise technique, à l’évaluation des dossiers. L’État, à travers ses services déconcentrés et les Directions Régionales de la Jeunesse et des Sports (DRJS), a instruit les candidatures à l’aide de la connaissance de leur territoire. L’Agence nationale du Sport financera à hauteur de 20 millions d’euros la rénovation de certains équipements sportifs agréés « Centres de Préparation aux Jeux ».

Les candidatures ont été évaluées sur différentes caractéristiques techniques (aires de jeu, qualité des infrastructures, services médicaux, accessibilité) et non-techniques (infrastructure de transport et accueil, programme d’accompagnement et d’accueil des délégations, héritage pour le monde sportif sur le territoire) basées sur les recommandations du Comité International Olympique, des Fédérations internationales, des Fédérations nationales françaises et de Paris 2024.

Les sélections annoncées font suite à la première vague de candidature. Toutefois, il est encore possible pour des collectivités de candidater pour être Centres de Préparation aux Jeux. Il sera également possible pour les collectivités labellisées « Terre de Jeux 2024 » de candidater à partir du deuxième semestre 2021 pour devenir Centres de Préparation aux Jeux concernant les sports additionnels de Paris 2024 (breaking, escalade, surf, skateboard).