Source Ministère chargé des Sports

Dans notre société, les valeurs et les principes de justice, de tolérance, de respect de l’intégrité, d’équité et de transparence fondent un socle commun qu’il nous faut entretenir et défendre au quotidien. Le monde sportif contribue naturellement à cette démarche en accueillant chaque jour 16 millions de pratiquants licenciés dont plus de 9 millions de mineurs auxquels nos éducateurs sportifs et nos bénévoles transmettent ces principes républicains au sein des associations sportives. Pour autant, le sport n’est pas déconnecté des maux de la société tels que la corruption, la tricherie ou encore le non-respect de droits humains à tous les niveaux. Lutter contre ces dérives sociétales fait partie de la mission d’éducation à la citoyenneté constitutive de l’essence même du sport. C’est pourquoi, le ministère chargé des sports et l’ensemble des acteurs sportifs se mobilisent pour afficher et revendiquer l’intégration des principes d’éthique et d’intégrité dans l’ensemble des activités d’une organisation sportive afin d’en renforcer la place au cœur de notre culture et notre fonctionnement. C’est le sens de l’ambition affichée fin 2020 lors du lancement de la démarche collective et positive impulsée par Roxana Maracineanu, ministre déléguée chargée des Sports au lendemain du #MeToo du sport.

Cette démarche pragmatique et volontariste repose sur la volonté commune d’imaginer ensemble une stratégie d’envergure nationale pour renforcer l’intégrité du sport, la bonne gouvernance des organisations sportives et ainsi accompagner la transformation déjà amorcée du mouvement sportif, à travers l’élaboration d’un référentiel Afnor-Spec au service de ceux qui font le sport au quotidien sur tout le territoire. Porté par le ministère chargé des Sports, l’AFNOR Spec S50-020 a été élaborée avec la contribution d’une quarantaine de représentants d’autorités publiques, du mouvement sportif fédéral et professionnel, des syndicats de sportif, d’associations nationales de prévention, ainsi que du secteur privé et du monde universitaire. Véritable document de référence français, il comprend des recommandations méthodologiques et des propositions d’actions à déployer sur les dimensions humaines, organisationnelles et économiques pour tous les acteurs du sport professionnel et amateur (fédérations sportives et leurs instances territoriales, ligues professionnelles, clubs et organisateurs privés).

Ce Guide a vocation à accompagner les fédérations sportives dans l’élaboration d’une stratégie nationale responsable au service de leurs adhérents ; c’est aussi un outil qui illustre l’engagement du monde sportif français pour préserver son modèle d’organisation autonome et responsable. Cette boîte à outils permettra aux fédérations et ligues professionnelles de renforcer leurs plans d’actions pour lutter contre toutes les formes de haines, de discriminations ou d’inégalités qui menacent l’ADN du sport : le vivre ensemble et l’éthique collective. Il servira également de support à la nouvelle relation entre le ministère chargé des Sports, les Fédérations sportives et les ligues professionnelles qui doivent endosser collectivement la responsabilité de préserver l’exemplarité du sport français.

Enfin, la France a pour ambition de porter le déploiement de ce référentiel au niveau international au travers de l’élaboration d’une norme ISO, comme prévu dans le plan d’héritage des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. « Je souhaite que chaque association locale, ligue ou fédération sportive s’approprie les objectifs et les outils de ce Guide et s’empare des actions qui y sont proposées pour en faire un véritable « label qualité » à valoriser auprès de leurs partenaires privés comme publics. » Roxana Maracineanu, ministre déléguée chargée des Sports.

Découvrez le guide