Par essence pluripartite puisque composée de représentants de l’État, des collectivités locales, du monde économique et social et des acteurs du sport, cette instance territoriale prévue dans le cadre de la nouvelle gouvernance du sport, lancée en mai dernier, n’a pas tardé à prendre ses marques et à être productive.

Trois séances plénières de la Conférence régionale du sport (CRdS) ont déjà eu lieu. La première a été consacrée l’installation proprement dite de l’instance et au vote du règlement intérieur tandis que la deuxième et la troisième ont été dévolues au diagnostic territorial présenté par l’Institut régional de développement du sport (IRDS). C’est au demeurant sur la base de ce dernier mais également des projets proposés par les trois commissions de la Conférence et le Plan Sport et Territoire du mouvement sportif et de l’Etat que sera formalisé le Projet Sportif Territorial francilien (PST).

Pour cela, ces commissions sont déjà à pied d’œuvre. La première commission, présidée par la Vice-Présidente Séverine Desbouys (membre de la CPME), a planché sur la durabilité des pratiques, en somme, sur tout ce qui peut inciter les gens à aller vers la pratique sportive. La deuxième, emmenée par le Vice-Président Pierre Rabadan (adjoint à la Mairie de Paris en charge des Sports et des JOP), s’est mobilisée sur le sport professionnel et de haut niveau ainsi que sur l’éthique dans le sport. Enfin, la troisième, avec à sa tête la membre du Bureau Armelle Juliard-Gendarme (Présidente de la commission Sports de la Région), s’est intéressée au volet santé et aux actions en direction des publics cibles que sont les personnes en situation de handicap, les femmes, les scolaires et toutes celles et tous ceux qui sont en quête d’un mieux vivre grâce au sport.

« Tout le monde a quelque chose à apporter »

A noter que ces commissions ont été accompagné par un consultant chargé de promouvoir en leur sein l’intelligence collective. Ce qui a débouché sur la formalisation de huit actions majeures appelées à être déclinée en partage avec les acteurs de terrain de tout le territoire. Elles ont vocation, explique Evelyne Ciriegi, la Présidente de la Conférence, à « être la concrétisation immédiate du PST », lequel sera rédigé en bonne et due forme entre le 7 janvier et le 10 mars prochain. Ensuite, ce sera à la Conférence des financeurs d’entrer en lice. « Là, notre souhait est que les grands financeurs – à savoir, l’État, le monde économique et les collectivités locales – abondent dans le cadre d’un pot commun les projets préalablement actés et partagés par la CRdS, suggère Evelyne Ciriegi. Ce serait là une manière de créer du lien entre nous et, de réussir à mutualiser les projets de tous les acteurs qui ont la fibre sport au sein de leur territoire. Libre, ensuite, aux uns et aux autres de financer en sus des projets et surtout d’autres initiatives à leur discrétion. »

« La spécificité de notre Conférence est que depuis son installation, son fonctionnement est centré autour des personnes nommées par leur structure respective. En effet, j’ai voulu que les décideurs décident de l’avenir de leur CRdS. De fait, ils sont réellement mus par l’envie que cela réussisse, en s’appuyant sur un bureau totalement solidaire. Tout le monde a quelque chose à apporter et nous veillons à écouter tous les avis », insiste Evelyne Ciriegi.

Chacune et chacun est animé par une ambition partagée autour d’un pluralisme, gage d’efficience et de pérennité.

Alexandre Terrini

Découvrir le diagnostic territorial du sport – Île-de-France
Découvrir la présentation du diagnostic territorial du sport – Île-de-France