L’Assemblée générale du CROS Île-de-France, qui s’est tenue, le 2 avril, à Champs-sur-Marne, a été l’occasion de montrer combien il se démultiplie pour porter haut le sport et les valeurs de l’olympisme afin de les ancrer dans le quotidien des Franciliens.

Cette AG, qui s’est conclue par la cérémonie de remise des Trophées du CROS (voir les récipiendaires plus bas), était placée sous le signe de la relance redevable à l’investissement irréprochable de chacun, a pointé, en préambule, Evelyne Ciriegi, la Présidente du CROS : « Si l’année 2021 a encore été compliquée pour notre mouvement sportif, une reprise plus conséquente qu’en 2020 a pu être constatée avec un contraste parfois marqué entre les disciplines. Je salue toute l’énergie et la résilience de nos clubs, nos comités départementaux et ligues pour leur mobilisation sans faille (…) au service du sport pour toutes et tous et à tous les âges de la vie. »

Le lien constant avec ceux qui font vivre sans relâche le sport francilien : tel est le fil d’Ariane dont le CROS Île-de-France veille à ne jamais s’écarter. Dans cette optique, un large appel à consultations a été lancé, en 2021, auprès de l’ensemble des ligues et des comités régionaux afin de faire d’eux autant de forces de proposition auprès des vingt-quatre commissions du CROS. Ces dernières, plus ouvertes et plus opérationnelles en réunissant toutes les sensibilités, s’intègrent toutes dans les quatre thématiques du Plan Sport et Territoires (PST) 2019-2021 : Sport & Éducation et Citoyenneté ; Sport & Professionnalisation ; Sport & Santé et Bien-être ; Sport & Politiques Publiques et Haut Niveau.

« Notre ADN, c’est l’action de terrain au service du sport pour tous »

Surtout, s’est félicitée Evelyne Ciriegi, le CROS « s’est vu propulser dans une dimension territoriale historique » en décrochant la Présidence de la Conférence régionale du sport (CRdS) avec l’aval appuyé du Préfet de Région, Marc Guillhaume. La chose n’a rien d’anodin quand on sait que seules quatre régions métropolitaines et ultramarines sont dirigées par le mouvement sportif. « En Île-de-France, a rappelé sa Présidente, la CRdS est le reflet d’une parfaire harmonie entre tous les acteurs ayant la fibre sport, à savoir l’État, des collectivités territoriales et du monde économique et social et, bien sûr, le mouvement sportif. »

A noter que la nouvelle gouvernance du sport en Île-de-France sera totalement opérationnelle, cette année, après l’installation de la Conférence des financeurs prévue au printemps prochain. Elle assurera la mise en place de projets collectivement partagés par l’ensemble des composantes de la CRdS.
Le CROS est une belle machine bien huilée qui ne cesse d’optimiser son fonctionnement interne. Ainsi s’est-il doté d’outils performants avec une technologie en phase avec les nouveaux modes de réunion hybrides afin d’impliquer le plus grand nombre. De même, a-t-il étoffé son catalogue de formations et obtenu le label Qualiopi qui le référence pleinement comme centre de formation de qualité et permet à ses stagiaires de pouvoir bénéficier de prises en charge financières.

Toujours est-il que le Comité n’est pas qu’un organe d’impulsion. Il montre aussi l’exemple en étant directement à la manœuvre çà et là. Comme l’a redit sa Présidente, « notre ADN, c’est l’action de terrain au service du sport pour tous ». Exemple avec « les « Sport en » que nous avons pérennisés et multipliés sur des thématiques qui nous sont toujours aussi chères au service d’un public fragilisé, vulnérable et souvent éloigné d’une pratique sportive quotidienne. Chacune de nos actions répond à une urgence sociétale majeure. »

Autre illustration avec la transmission de fondamentaux dans le cadre de dispositifs ministériels que le Cros relaie tels qu’Aisance aquatique, Savoir nager et Savoir rouler à vélo.

« L’écoute fidèle et régulière » du Conseil régional, « la bienveillance et réactivité » de l’État

Dans un autre registre, dans le but de rassembler les Franciliens attachés à l’olympisme, le CROS a lancé en son sein, fin 2021, la Team Sport, laquelle compte une trentaine de membres, athlètes, arbitres, dirigeants et bénévoles qui seront autant de témoins vivants des valeurs prônées par l’olympisme et le paralympisme, notamment auprès des scolaires et des jeunes licenciés des clubs. Pour ce qui est de ces derniers, les plus prometteurs d’entre eux seront accompagnés par la Maison de la Performance sous l’égide du CREPS Île-de-France dirigé par Michel Godard.
Tête de réseau du sport francilien, le CROS agit, par essence, en concertation fructueuse avec les diverses instances régionales. Il a notamment répondu à l’Association des maires d’Île-de-France (AMIF) concernant la mise en place d’un partenariat. De même est-il représenté au Conseil économique social environnemental régional (CESER) francilien, lequel fait office de louable passerelle entre le mouvement sportif et la société civile. Sa commission Sport et loisirs, présidée par Evelyne Ciriegi, s’est engagée en faveur de l’héritage des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024, notamment de l’inclusion totale du parasport, que ce soit dans le cadre scolaire ou dans la vie active.

Surtout, le CROS peut compter sur le Conseil régional et « l’écoute fidèle et régulière de sa Présidente, Valérie Pécresse, relayée avec force et passion par son vice-Président en charge des Sports, de la Jeunesse et de la Vie associative, Patrick Karam, qui a été un précieux soutien tout au long de la crise sanitaire », a insisté Evelyne Ciriegi. Il en est de même de « l’État qui nous accompagne avec bienveillance et réactivité pour mener à bien des projets référencés Grande cause nationale, notamment la lutte contre les violences dans le sport, le déploiement du sport santé, le développement des équipements sportifs, l’accompagnement de l’emploi ainsi que le suivi des subventions de l’Agence nationale du sport ». Et la Présidente du CROS Île-de-France de vanter « toute la pédagogie dont a su faire preuve Éric Quenault, Directeur de la DRAJES et délégué territorial ».

« Nous sommes prêts à entrer dans l’Histoire avec un grand H »

Les enjeux le valant bien, le CROS s’efforce de se positionner au plus près des instances nationales, notamment au sein du Bureau exécutif du CNOSF dont la Présidente, Brigitte Henriques, « est à l’écoute des territoires et sait rassembler et dynamiser l’ensemble de ses membres avec une reconnaissance des actions de terrain portées par les Ligues, les Comités et les CDOS dont nous faisons pleinement partie », a affirmé Evelyne Ciriegi. Brigitte Henriques avait d’ailleurs tenu à s’adresser aux participants par un message de vidéo pour le moins flatteur : « Au cœur de la crise sanitaire, les équipes du CROS ont déployé beaucoup d’énergie pour maintenir le lien avec les clubs et les licenciés. De même, le CROS a permis aux clubs de créer leur Compte Asso et de mobiliser les pratiquants pour qu’ils puissent bénéficier du Pass’Sport qui sera reconduit l’été prochain. L’ensemble des territoires est garant du succès de ce dispositif. Vous êtes les acteurs de cette politique à destination du plus grand nombre. »
Enfin, le mouvement sportif entend participer pleinement à la présidence française de l’Union Européenne. En attestent deux de ses actions qui ont été labellisées dans ce cadre. En l’occurrence, un atelier citoyen sur une thématique Sport en mixte et un afterwork sur l’inclusion qui se tiendra en juin prochain.

Une opportunité qui, comme d’autres, concourt à la réalisation d’un défi qui emporte tout, comme l’a affirmé Evelyne Ciriegi : « tournons-nous ensemble avec enthousiasme vers Paris 2024 pour construire un héritage durable et inscrire l’empreinte du sport francilien comme jamais cela ne s’est fait car oui, ça y est, nous y sommes, prêts à entrer dans l’Histoire avec un grand H ».

Alexandre Terrini

Découvrez l’album photo de l’Assemblée générale 2022 du CROS
Découvrez le communiqué de presse de l’Assemblée générale 2022 du CROS

Découvrez le rapport d’activité 2021 du CROS Île-de-France en vidéo

Découvrez les récipiendaires des Trophées du CROS 2022

Philippe DECQ

Action Covid

UNSS

Vanessa ALILAT

Dirigeante

Ligue Île-de-France de Lutte

Philippe PERSE

Dirigeant

Ligue Île-de-France de Course d’orientation

Sophia Nabet

Parcours d’excéption

Comité Île-de-France de Boxe

Marie-Thérèse POLICON

Bénévole

CDOS 94

Michel JOLY

Bénévole

Comité Île-de-France de Canoë-Kayak

Rémy DUSSAUGE

Arbitre

Ligue Île-de-France de Triathlon

Djamel MASTOURI (Représenté)

Sportif (+19 ans)

Ligue Île-de-France des Clubs de la Défense

Ambre GRASSET (Représentée)

Sportive (-19 ans)

Ligue Île-de-France de Triathlon

Gwendoline DAUDET (Représentée)

Coup de cœur

Ligue Île-de-France de Patinage artistique

Adam SIAO HIM FA (Représenté)

Coup de cœur

Ligue Île-de-France de Patinage artistique

Karl DEVAUX

Coup de cœur

Ligue Île-de-France de Voile

Équipe de France de Rugby Fauteuil

Coup de cœur

Fédération Française Handisport

Découvrez l’album photo des Trophées du CROS 2022