Pour prévenir les violences, en particulier sexuelles, dans le milieu du sport, le ministère a souhaité systématiser les contrôles d’honorabilité à tous les encadrants et dirigeants. Salariés comme bénévoles.

L’article L.212-9 du code du sport dispose que nul ne peut exercer des fonctions d’enseignement, d’animation, d’entraînement ou d’encadrement d’activités physiques et sportives, qu’il soit rémunéré ou bénévole, s’il a fait l’objet d’une condamnation pour crime ou l’un des délits suivants : violences, agressions sexuelles, trafic de stupéfiant, risques causés à autrui, proxénétisme et infractions assimilées, mise en péril de mineurs, usage de stupéfiants ou incitation à leur usage, dopage et fraude fiscale.

Le CROS Île-de-France, engagé dans la lutte contre les violences, a souhaité réaliser une vidéo d’explication du contrôle d’honorabilité afin que les clubs d’Île-de-France puissent se saisir de ce nouveau moyen de prévention. Et ce, parce que nous sommes tous concernés par la lutte contre les violences dans le sport, et  notamment les violences sexuelles.

La Commission de Lutte contre les violences du CROS Île-de-France

Pour ne plus rien laisser passer, pour ne plus laisser une victime seule, le CROS Île-de-France a créé une Commission intitulée « Lutte contre les incivilités, les violences et les discriminations dans le sport ». Cette Commission met tout en œuvre pour accompagner les pratiquants, les dirigeants, les éducateurs, les bénévoles et les familles dans la lutte contre toutes les formes de violences. Découvrez tous ses moyens d’actions.

Célia Samson

La lutte contre les violences du CROS Île-de-France