Le CROS Île-de-France s’est récemment vu décerner la certification qualité Qualiopi, laquelle s’impose désormais à tous les organismes de formation professionnelle. Il l’a obtenue, gage de son sérieux et de sa légitimité dans ce champ d’activité.

A compter du 1er janvier prochain, détenir la certification Qualiopi sera un prérequis obligatoire pour les organismes qui veulent continuer à percevoir les fonds mutualisés dévolus à la formation professionnelle continue. Ce sera aussi l’unique moyen d’accéder au fichier national des organismes référencés par les financeurs publics et paritaires. C’est pourquoi le CROS Île-de-France, sous l’impulsion de sa Présidente, Evelyne Ciriegi, s’est inscrit dans ce protocole afin de faire reconnaître la qualité de son offre de formations déployée pour les entraîneurs, les dirigeants et les bénévoles.

Le label Qualiopi requiert de constituer un dossier qui formalise, par écrit, l’ensemble des procédures en vigueur au sein de la structure candidate avec, systématiquement, des éléments de preuve accréditant ce qui est énoncé. Ce dossier – recueil des procédures – est ensuite vérifié par un audit. L’auditeur examine sur place les éléments de preuve de chaque procédure. « C’est un processus exigeant même si le fonctionnement du CROS, pour la partie formation, était déjà dans une démarche qualité, résume Matthieu Souchois, administrateur du CROS Île-de-France et en charge du dossier. Pour autant, nous avons choisi de nous faire accompagner par l’Afnor pour mener à bien notre entreprise. Une mention spéciale à Laurence Mercier, chargée de mission formation, qui a conduit ce travail sur le plan opérationnel ainsi qu’à Benoît Cayron-Renaux, Directeur du CROS, pour son accompagnement. Il nous a d’ailleurs fallu apporter des évolutions à quelques process comme le traitement des questionnaires de satisfaction, le suivi des écarts, le système de veille sur la formation professionnelle ou la rédaction très détaillée de chaque programme de formation avec ses modalités (évaluation…) et ses attendus (finalité, savoirs acquis…) » Sachant qu’un second audit, dit de surveillance, est programmé dix-huit mois après la délivrance du premier afin de s’assurer que le bénéficiaire respecte bien ces procédures.

« Cette certification ouvre des perspectives pour l’avenir »

Dans tous les cas, c’est l’organisme en tant que tel qui est certifié et non chacun des cursus qu’il propose. Pour qu’il le soit, il doit se soumettre à un certain nombre de règles qui composent le cahier des charges de Qualiopi dont le respect est un gage de qualité. Elles portent sur sept items : l’information au public ; l’objectif et l’adaptation des prestations ; l’accueil, le suivi et l’évaluation du public ; l’adéquation des moyens ; la qualification du personnel ; l’investissement dans l’environnement professionnel ; enfin, les appréciations et l’amélioration continue.

« Les conséquences de cette certification sont réelles, insiste Matthieu Souchois. Outre la reconnaissance du travail accompli en matière de formation depuis plusieurs années par le CROS et la vice-présidence formation confiée à Bernard Bruche, elle ouvre des perspectives pour l’avenir, en particulier pour nouer d’autres partenariats et étoffer notre offre de formations. C’était un préambule à satisfaire qui atteste que le CROS est plus que jamais un acteur reconnu, en la matière, en Île-de-France. »

En savoir plus sur Qualiopi !

Alexandre Terrini