L’Agence française de normalisation (AFNOR) a tenu à formaliser les recommandations et les bonnes pratiques favorisant la mise en place d’activités physiques et sportives en milieu professionnel. Un cadre qui intéresse par récurrence les clubs désireux de proposer leurs services.

Dans son guide intitulé « Activité physique et sportive en milieu professionnel », l’AFNOR axe son propos autour d’un triptyque socle : sensibiliser, faciliter et organiser.

  1. Sensibiliser les travailleurs

La promotion des APS dans le monde du travail impose la mise en place, par l’entreprise, d’actions qui se déclinent de plusieurs manières :

  • la mise à disposition de ressources informatives ;
  • la création de supports destinés à encourager l’adoption, voire le maintien de la pratique régulière d’APS ;
  • l’organisation de conférences sur le sujet ;
  • l’identification d’une personne référente.
  1. Faciliter le développement de la pratique d’APS

L’employeur doit diligenter les moyens permettant le développement de la pratique d’APS en autonomie. Et ce, qu’il s’agisse de matériel adapté, de soutiens financiers, d’aménagements du temps de travail, de la création d’une association sportive interne, de la mise à disposition de douches et vestiaires, de l’accès à un espace dédié interne ou externe, ou à des structures et infrastructures sportives externes.

  1. Organiser la pratique d’APS avec un encadrement spécifique

Concernant ce troisième point, l’AFNOR prône la mise à disposition de services adaptés, un accompagnement tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du site de travail, la programmation d’ateliers d’évaluation de la condition physique des personnes, une prise en charge par un professionnel qualifié et spécialisé de la ou des APS concernées, ce qui ouvre la porte aux encadrants diplômés des clubs susceptibles d’intervenir auprès des salariés. Sans compter, modernité oblige, les solutions digitales avec « la volonté, dixit l’AFNOR, d’impliquer un public élargi dans une temporalité longue ».

Plus largement, insiste l’AFNOR, l’employeur est censé s’adapter aux spécificités et aux appétences du public auquel il s’adresse : « Dans le cadre de la planification de sa démarche d’APS en milieu professionnel, l’employeur doit tenir compte des modes d’implication de ses parties prenantes, des enjeux, des ambitions et objectifs pour s’assurer que la démarche d’APS peut atteindre le ou les objectifs définis. » Ce qui implique de faire preuve de rigueur et de méthode en précisant préalablement noir sur blanc ce qui sera fait, les résultats escomptés en accord avec les objectifs définis, les ressources nécessaires pour ce faire, les échéances, la personne responsable et le mode d’évaluation du dispositif.

Télécharger le guide

Alexandre Terrini