Source IRDS

Le sport est un terrain propice à l’expérimentation et à l’innovation. Comme dans d’autres secteurs d’activité, les acteurs modifient constamment leurs offres, leurs procédés et collectent de nouveaux savoirs. La diversité des formes d’innovation dans le sport a encore été peu explorée, de même que son écosystème francilien. Ce dernier dispose de nombreux atouts pour innover, porté par le développement et la diversification des pratiques sportives, le numérique et surtout sa capacité à répondre à des enjeux sociétaux et environnementaux.

60 % des Franciliens pratiquent un sport au moins une fois par semaine, et un tiers assiste à des compétitions sportives. Pratiques et événements sportifs constituent le cœur de l’économie du sport avec la fabrication et la commercialisation de biens et de services sportifs. Ces activités nécessitent également la construction et la gestion de nombreux équipements sportifs.

Le sport est à l’intersection de l’activité économique de nombreux domaines tels que la santé, l’éducation, le tourisme, des domaines où les acteurs du sport innovent. Ses capacités d’innovation sont encore peu mises en avant, à l’exception de l’innovation numérique et des start-up. Si l’on parle aujourd’hui de sport et d’innovation, c’est sans forcément en appréhender toutes les dimensions. En effet, l’innovation n’est pas que numérique ou technologique. L’innovation est aussi sociale, organisationnelle, d’usage…

Et si ces formes d’innovation ne sont pas les plus mobilisées dans les autres secteurs économiques, elles font partie intégrante du monde sportif depuis toujours, sans pour autant être perçues comme innovantes. Suite à la pandémie de Covid-19 et aux restrictions d’activités qui en découlent, le sport connaît sa première crise économique. Nul ne peut en prédire l’étendue des conséquences, notamment en termes de diminutions de pratiques sportives, de disparitions d’emplois et d’établissements. Mais ce bouleversement a aussi conduit les acteurs du sport à se repositionner et à innover.

Il convient de changer le regard sur l’innovation, car tous les acteurs du sport sont concernés : les clubs, les fédérations, les exploitants d’infrastructures sportives, les PME et grandes entreprises du secteur sportif, les distributeurs et diffuseurs de contenus sportifs, les sportifs amateurs et professionnels, les spectateurs, les organismes de recherche et de formation, les collectivités territoriales et autres acteurs institutionnels. Ensemble, ils forment un écosystème riche et diversifié, qui intègre et stimule des innovations. Pour le territoire qui l’accueille, cet écosystème est source d’emplois et de cohésion sociale. Levier pour accroître la compétitivité des entreprises, l’innovation « sous toutes ses formes » est un outil au service des stratégies territoriales visant à créer de la valeur économique (nouvelles activités génératrices d’emploi), sociale et sociétale (progrès humain, qualité de vie) et à répondre aux enjeux sociétaux (vieillissement) ou environnementaux (sobriété). Il y a donc un véritable enjeu pour la puissance publique à se saisir de la question de l’innovation, dans toutes ses dimensions, pour la mettre au service des territoires.

Ce dossier, réalisé en collaboration avec le département Économie de L’Institut Paris Région, cherche à démontrer l’intensité des liens existants entre le sport et l’innovation, les potentiels à développer et les défis à relever.

Découvrez le dossier de l’IRDS