Source Paris 2024

Si nous allons accueillir les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, ce n’est pas seulement pour rassembler les Français et le monde autour d’une célébration
spectaculaire et inédite. Si nous avons fait ce choix, c’est parce que nous avons la conviction que le sport peut changer les vies et qu’on doit lui faire une plus grande
place, au quotidien.

Aujourd’hui, nos modes de vie nous poussent à l’inactivité. On passe plus de temps sur une chaise que sur une selle de vélo. Or, la science a prouvé que la sédentarité et le manque d’activité physique avaient de graves conséquences pour la santé. Le constat est alarmant : quasiment un Français sur deux est en situation d’obésité (17% de la population) ou de surpoids (31%).

Paris 2024 est une opportunité unique pour mettre en mouvement tous les Français. Avec une priorité : les jeunes, et notamment les jeunes filles, parce que tout se joue dans les premières années.

Cela passe par une prise de conscience collective : qui sait, aujourd’hui, que la chaise tue autant que le tabac ?

Nous devons ensuite construire des ponts entre des acteurs qui, ensemble, peuvent changer les choses : les athlètes, les enseignants, les éducateurs, les médecins, les responsables des ressources humaines, les urbanistes, les élus…

Mais surtout, nous devons donner envie ! Bouger plus, ça doit rester facile et agréable : chacun à son niveau, chacun à son rythme. Car les bénéfices attachés à la pratique d’une activité physique régulière, même modérée, sont nombreux. Se bouger un peu chaque jour permet de faire chuter de 30% les risques de mortalité prématurée, et de diminuer de 30% les risques de dépression ; soit le même effet qu’un antidépresseur !

De nombreuses initiatives existent pour que l’activité physique soit plus ludique, plus créative, et pour qu’elle s’inscrive dans nos vies sans même qu’on ait à y penser.

On a la chance en France de bénéficier d’un mouvement sportif fort qui fait vivre tous les sports olympiques et paralympiques dans l’ensemble de nos territoires. C’est avec eux qu’on parviendra à mettre plus de sport à l’école, plus de sport au travail, plus de sport dans la ville.

Télécharger le dossier de presse